L’histoire de notre famille remonte à 1838, date de l’achat d’une première ferme sur les collines de l’Apennin qui domine Reggio Emilia, consacrée à l’élevage de bovins, de porcins, d’ovins, de volaille et de lapins.
Dans les années 1930, les générations suivantes ont développé cette activité à travers la fabrication de Parmigiano Reggiano (parmesan), complétant ainsi les céréales récoltées pour nourrir les porcins par du lactosérum.

C’est dans cette nature vierge, composée de prés, de forêts et de sources d’eau claire, qu’a grandi la génération qui tient actuellement les rênes de l’entreprise.

Entourée d’animaux de compagnie dès sa plus tendre enfance, elle a commencé à réfléchir, dans les années 70, à la manière de créer des aliments pour chiens et chats en respectant leurs besoins nutritionnels et en exploitant les excédents de nourriture humaine à base de viande et de céréales. L’expérience des éleveurs s’est alors révélée fondamentale pour le choix et la conservation des aliments.



1984 – Réalisation, avec la société Racof, à Rubianino di Quattro Castella (RE), de la première chaîne de production spécialisée dans la conservation de la viande afin de produire des aliments pour animaux de compagnie. La société a rapidement séduit d’importants fabricants de produits humides, en Italie comme dans le reste de l’Europe, et a su gagner la confiance de ses fournisseurs qu’elle sélectionne soigneusement selon des critères qualitatifs très rigoureux. Au fil des ans, le volume de production et le chiffre d’affaires n’ont cessé d’augmenter jusqu’à saturation de la capacité de production.

1995 – Création de l’entreprise Mister Pet, destinée à l’origine à produire et commercialiser des produits naturels séchés d’origine animale, comme les oreilles de bœuf, les nerfs de bœuf, les snacks semi-humides et les os de jambon. Dans les années suivantes, Mister Pet a percé sur le marché et continué à élargir progressivement son portefeuille clients avant d’être transférée par la suite dans l’usine qui jouxte le siège de Racof.

1999 - Pour répondre à une demande en croissance continue, un investissement important se révèle nécessaire : l’achat d’un entrepôt avec des bureaux de 10 000 m2, sur une surface totalisant près de 35 000 m2 à Mamiano di Traversetolo (près de Parme). C’est ici que va voir le jour l’ambitieux projet destiné à la conservation des produits à base de viande, avec congélation à -20°C sur différentes chaînes de production, et grâce à la réalisation d’un entrepôt robotisé de dernière génération (le premier en Italie) permettant de gérer les stocks de manière entièrement automatique, et ce jusqu’à 3000 palettes.
Cet investissement initial s’inscrit dans le droit fil de la modernisation continue des systèmes de production, de conservation et de transport et de l’application rigoureuse des procédures de contrôle qualité et de traçabilité des produits.

2005 - Afin de satisfaire la demande de ses clients, Mister Pet décide d’investir dans un système de production de croquettes de viande fraîche. Au terme d’une étude de marché approfondie et après avoir envisagé différentes solutions, sa conception est confiée à une entreprise américaine.
La réalisation et la mise au point de ce système - destiné à garantir une meilleure qualité tout en préservant l’environnement, qui ont nécessité un soin particulier des détails et d’innombrables essais pour étalonner les différentes variables - se sont achevées en 2008.

2009 – Le nouveau système commence à tourner à plein régime, récompensant ainsi le travail et les efforts déployés pour sa mise en œuvre. Les années suivantes voient la réalisation du système de conditionnement et de palettisation, de l’entrepôt automatisé avec codes barres pouvant accueillir 1500 palettes, du système photovoltaïque, d’un système complet de gestion informatisée en temps réel, y compris la programmation de la production et sa traçabilité.
À charge à présent pour la nouvelle génération, qui a intégré l’entreprise à des postes toujours plus élevés, de poursuivre le développement et la recherche de nouveaux aliments et de nouvelles technologies, toujours dans le plein respect de la nature et des animaux, et si possible de faire mieux lorsqu’elle prendra la direction des opérations.